LE YAOUANC Alain – né le 18 mai 1940 à Alençon (Orne) – XXe siècle – Français.

 

            Peintre, dessinateur, sculpteur, poète, écrivain. Lié au surréalisme par ses collages, ses poèmes-objets et ses écrits, abstrait par son travail géométrique et par l’application de celui-ci à l’architecture.

Le Yaouanc séjourne pour la première fois aux Etats-Unis en 1956, à l’école Harmon Hall à York Harbour, dans le Maine : c’est à cette époque qu’il exécute ses premières peintures. En 1957, premières expositions : New Britain (Side Walk Art Show) et au Mattatuck Museum, Waterbury, Connecticut. De retour en France, expose avec son ami Jean Rouquier à la Galerie Prigent à Rouen. En 1958, à 18 ans vit à New York, suit des cours à la Art Student’s League et installe son premier atelier au n° 8 avenue Amsterdam. En 1959 vit dans l’Orne. En 1960 fait son service militaire. A partir du 31 mars 1964 se consacre à son œuvre. Nombreux écrits, poèmes, Le Chemin de Ronde.

            Rencontre André Breton qui lui est présenté par Jean Benoit. Rencontre Alexandre Jodorowsky qui le fait participer avec Le Groupe Panique en 1965 au Festival de la Libre Expression au Centre Culturel Américain Boulevard Raspail. 1965 vit à Rouen. 1966 fait son premier collage. 1967 rencontre Patrick Waldberg qui le présente à Aimé Maeght et participe l’année suivante à l’exposition l’Art Vivant 1965-1968 à la Fondation Maeght, Saint-Paul-de-Vence, ainsi qu’à l’exposition les Trésors du Surréalisme à Knokke-le-Zoute en Belgique.

            Le Yaouanc participe dès lors à de nombreuses expositions collectives dont : 1969 Signe d’un renouveau surréaliste,  Galerie Isy Brachot Bruxelles ; 3e Biennale de l’affiche, Varsovie Pologne. 1971 Agora 1 Strasbourg, exposition organisée par la Galerie Maegh ; Les Grandes Editions Originales Illustrées, Galerie Maeght, Paris.1972 l’Estampe et le Surréalisme au XXe siècle exposition organisée par Vision Nouvelle ; Peinture et Sculpture au Centre Culturel Gérard Philippe, Brétigny-sur-Orge ; Art sans Frontière, Galerie Isy Brachot Bruxelles ; 5e Biennale Internationale de l’Art à Ibiza. 1973 exposition itinérante Surréalisme encore et toujours organisée par Patrick Waldberg en Italie. 1974 Xe Biennale Internationale d’Art À Menton ; L’Homme et son empreinte au château de Sainte Suzanne, Mayenne ; 5e Foire International de l’Affiche Varsovie, Pologne ; participe à l’exposition organisée par la Galerie Maeght au Centre International des Expositions à Téhéran. 1975 présenté par Jean Selz, participe à l’exposition itinérante de peintures contemporaines en Extrême-Orient organisée par l’Association Française d’Action Artistique ; Trente Créateurs d’Aujourd’hui exposition itinérante organisée par Galerie-Jardin des Arts. 1978 Maîtres du XXe siècle à la Galerie Odermatt Paris. 1980 Le défi à la Peinture 1950-1980, Galerie Evolution Pierre Cardin et Galerie Odermatt ;  European Trends in Modern Art, One Hundred Paintings Pierre Cardin, New York. 1981 Invité d’Honneur au Salon de Rouen ; Musée des Beaux-Arts ;  participe au Festival Français à Abu-Dahbi représenté par la Galerie de Gignoux Strasbourg. Participe à l’exposition itinérante 30 Créateurs d’Aujourd’hui, organisée par Galerie-Jardin des Art. 1982 Cabinet Idéal d’un Amateur (présentation d’une mosaïque monumentale en marbre) Grand Palais, Paris, exposition organisée par Pierre Cardin ; Aragon et son siècle de peintres, La Courneuve. 1984 réalise de nombreuses compositions  destinées aux mosaïques de marbre ; présenté par la Revue XXe siècle, Paris, expose deux marqueteries monumentales à Art Expo Dallas et participe en 1985 à la 46e exposition de la Texas Society of Architect. 1994 participe à l’exposition rétrospective vingt cinq années d’Art Contemporain au Château de Vascoeuil, Maison Michelet ; Abstrakte Welt, collection du Dr. Gerd Gruber, Allemagne ; Le Siècle des Collages, Galerie Franca et Pierre Belfond Paris ; à la demande de Christian Lanoy, Galerie l’Art et la Paix à Saint-Ouen, participe à l’exposition itinérante Créateurs pour La Paix. Participe à l’exposition Peintres contents d’eux-mêmes Musée de la Cour d’Or, Metz ; participe à l’exposition itinérante Eventails d’artistes organisée par Alain Digard et Philippe Fravelles. 1995 Vingt cinq ans d’activités Galerie Carré Davidson, Tours. 1997 Présentation du livre Le chemin de ronde ou les mots sans titre à la galerie Dutel, Paris. 1998 Internationale Grafik Seit 1945 à Wittenberg, collection du Dr. Gerd Gruber ; Simple magie, Etrange évidence, Collage, Assemblage  au château de Saint-Ouen. Participe à l’exposition de dessins des Maîtres contemporains, Galerie Artuel, Paris.

            Ses deux premières expositions personnelles à la Galerie Maeght en 1969 et 1970 le font rencontrer Alain Bosquet et Louis Aragon qui publie don premier texte sur Le Yaouanc dans les Lettres Françaises en 1971. Parmi les nombreuses expositions personnelles : 1973 Palais des Arts et de la Culture, Brest ; Galerie Bettina à Zurich ; Galerie la Pochade Paris. 1976 Centre International de Réflexions sur le Futur, fondation Claude-Nicolas Ledoux, Arc-et-Senans ; Galerie Davidson à Tours ; Galerie Carmen Martinez, Paris. 1978 Château de Vascoeuil-Maison de Michelet. 1979 FIAC (Foire Internationale d’Art Contemporain) présenté par la Galerie Carmen Martinez ; Centre International de Rencontres Sophia-Antipolis, Valbonne. 1981 Invité par l’EPAD expose dans le hall de la Tour Fiat une mosaïque de marbre de Monaco. 1984 Invité par M.Banas expose à la Maison de la Culture, Metz. 1992 Galerie Pastor-Gismondi, Monaco. 1994 Exposition pour l’inauguration de la Fondation Elsa Triolet - Louis Aragon, St-Arnoult-en-Yvelines. 1996 Invité par Dominique Moncond’huy, président de l’Association culturelle de la Faculté des Lettres et des Langues de Poitiers, exposition dans le cadre des « Semaines Texte/Image 1996 ». Pour cette occasion, publication d’un livre-objet réalisé sur une idée de Dominique Moncond’huy et Pascaline Mourier-Casile, réunissant quelques passages d’un texte indédit de Lionel Ray (février 1996) « Le dessin est une mémoire », « Autour de l’œuvre graphique de Le Yaouanc » - Exposition de dessins à la Galerie  Lezarts, Nice. Exposition de dessins au Carré Davidson, Tours. Rétrospective de l’œuvre au Château de St-Ouen.

            Il réalise en 1973 les maquettes des décors du Ballet de Roland Petit, La Rose malade, inspiré William Blake. Il publie plusieurs albums de lithographies, dont : 1101 avec un texte d’Alain Bosquet, Maeght, Editeur 1970 – Magnificat avec des poèmes de Guillevic, Carmen Martinez  Editeur, 1977 Le chemin de ronde ou les mots, sans titre pour le compte de la Société Normande des Amis du Livre 1977 – Stone Upon Stone – Pierre sur Pierre Louis Aragon, C. Fine Art Editeur New York 1977 – participe à l’album Les Demeures d’Hypnos, Editions de la Différence, Paris 1976 – Participe au livre Ouvrages Edité pour le compte de La Fédération des Travaux Publics, Paris 1978. A la demande de l’Unesco, il réalise en 1985 une affiche pour l’opération Mémoire des rues, Mémoire du monde au profit du Patrimoine mondial. En 1988, il travaille sur plusieurs projets de timbres-poste. Il réalise une affiche pour l’IRCAM en 1991.

            Indépendamment de la peinture à l’huile, du dessin et des différents modes d’expression classiques, Alain Le Yaouanc affectionne tout particulièrement l’assemblage et la technique du collage. Depuis vingt cinq ans, Le Yaouanc travaille sur L’Encyclopédie métaphysique, une suite de collages réunissant aujourd’hui de nombreuses œuvres et un important texte qu’il a écrit. Il s’agit, selon le précepte recueilli de Lautréamont par les surréalistes, de faire se rencontrer qu’il organise avec rigueur. Parfois, des objets récupérés au gré du hasard sont détournés de leur destin et viennent s’insérer dans des compositions eclatées dont Aragon a écrit : « il a poussé le collage, c’est à dire l’emploi d’une "figure" (comme on dit en grammaire) jusqu’aux confins de la sculpture ».

            Dans l’œuvre d’une fécondité peu commune, les dessins, les monotypes et les gouaches libèrent une imagination et une maîtrise remarquables, en particulier dans la construction de l’espace, des surfaces et des volumes, qui semble être l’une des songes insaisissables s’ordonne selon une géométrie exacte et imprévue… ». de la même manière, il exerce aussi son art de la métamorphose et du détournement des objets dans la création d’objets-sculptures ou de poèmes-objets d’un équilibre subtil et exact qui prennent forme dans la fulgurance de sa pensée, entre rêve et conscience, réel et virtuel. Depuis plusieurs mois Le Yaouanc a repris l’étude de nouveaux projets architecturaux. 

© 2016 by Galerie Carla Magna  webmaster

   Saint Paul / Le Marais - 75004 Paris

3-5 rue Charlemagne

Tél : 06.67.37.94.64

  • Facebook Clean
  • White Instagram Icon
  • Twitter Clean